Landmark Expo in China

MONACO ENVIRONMENT: The exhibition entitled Gone in a flash has opened  in Beijing with the aim of addressing the problem of endangered species…

Organised by the Embassy of Monaco in China, the Prince Albert II Foundation and the World Wildlife Fund, this  expo is dedicated to highlighting the challeneges faced by a number of animal species. It runs until July 29 in the Salon Monaco with the support of Green Park View, the Association for Cooperation between Monaco and China and Beihang University.

The inauguration was attended by HE Mrs Catherine Fautrier, Monaco’s Ambassador to China, HE Mr Bernard Fautrier, Vice-President of the Foundation Prince Albert II,  Marco Lambertini, Director General of WWF and Dr. LI Lin, Executive Director of the WWF China Programme.

China is seen as partly responsible for the massive decline in the number of several species. Indeed, shark fins, elephant tusks, tiger teeth, and rhino horns, are still widely perceived in the general culture and Chinese medicine as having beneficial virtues despite a significant change in attitudes.

The Chinese Government is heavily involved in the implementation of strong measures such as the ban on official banquets with soups based on shark fins. This has been followed by numerous restaurants that have banned this dish on their menus. A crackdown against the illegal trade in ivory was also launched in 2013.

This exhibition, while remaining in line with the policy of the Chinese Government, remains a challenge which aims to show the public the importance of a global fight against the disappearance of endangered species and to highlight the significant progress made in this area.

On the occasion of the inauguration, WWF and TRAFFIC (trade monitoring network of wildlife and wild flora) also launched a campaign against the ivory trade.  SOURCE: Monaco Government Press Office

French version:

L’exposition sur les espèces en danger ouvre ses portes à Beijing
“Disparu en un éclair”, ” Gone within a blink “, c’est avec ce slogan fort en symbolique que l’exposition organisée à Beijing par l’Ambassade de Monaco en Chine, la Fondation Prince Albert II et le WWF a ouvert ses portes ce mardi. Cette exposition, dédiée aux espèces animales en danger, a lieu jusqu’au 29 juillet au sein du Salon Monaco avec le soutien de Park View Green, l’Association pour la Coopération entre Monaco et la Chine, et l’Université de Beihang. L’inauguration s’est déroulée en présence de S.E. Mme Catherine Fautrier, Ambassadeur de Monaco en Chine, S.E. M. Bernard Fautrier, Vice- Président de la Fondation du Prince Albert II, M. Marco Lambertini, Directeur Général du WWF, et le Dr LI Lin, Directeur exécutif des Programmes WWF Chine.
La Chine est considérée comme en partie responsable du déclin massif de certains animaux. En effet, ailerons de requin, défenses d’éléphant, dents de tigre, cornes de rhinocéros, sont encore perçus dans la culture et la médecine chinoises comme ayant des vertus bienfaitrices malgré une évolution sensible des mentalités. Le Gouvernement chinois s’est très largement impliqué dans la mise en œuvre de mesures fortes, comme par exemple, l’interdiction dans les banquets officiels des soupes à base d’ailerons de requins. Cette mesure a été suivie par de nombreux restaurants qui ont banni ce plat de leur carte. Une campagne de répression contre le commerce illégal de l’ivoire a également été lancée en 2013 ; elle a abouti à la destruction de 6 tonnes d’ivoire issues de la contrebande en janvier 2014.
Cette exposition tout en s’inscrivant dans la ligne de la politique menée par le Gouvernement chinois, reste un challenge dont les objectifs sont de montrer au public l’importance de mener une lutte globale contre la disparition des espèces animales menacées et de mettre en lumière les progrès sensibles réalisés dans ce domaine.
A l’occasion de l’inauguration, le WWF et TRAFFIC (réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvage) ont lancé une campagne de lutte contre le commerce de l’ivoire.

SHARE